(...une corde à linge tendue entre les plis du ciel pour y accrocher toutes sortes d'étoiles filant entre les pages...)

par Citlali, dessinatrice, glaneuse d'histoires en papier

23.8.17

Tiemperos

L'un de mes premiers livres s'appelait "les porteurs de nuages", et aujourd'hui encore je tire ce fil de coton, de "poudre d'eau" comme on dit là-bas entre les nuages et la montagne.
Au Mexique, bien sûr, où j'ai le plus contemplé ces moments, il y a des hommes qu'on appelle "tiemperos" et qui, dans la région du volcan Popocatepetl par exemple sont ceux qui savent ce qu'il faut faire pour faire venir la pluie, on les consulte pour les récoltes etc..
Depuis que je connais leur existence, leur rapport avec le temps, les saisons, le récit d'un monde tenu par la puissance de l'eau me passionne. D'où ce travail au long cours et ce livre qui commence à se raconter dans quelques premières gravures...
*
Uno de mis primeros libros se llamaba "Los cargadores de nubes" y me doy cuenta que he seguido jalando el mismo hilo hasta ahora, el que deshace las nubes en polvo de agua al rozar la montaña.
En Mexico, hay unos hombres a los que les dicen "tiemperos" (graniceros, quiapequis...) que depositan ofrendas para propiciar las lluvias y controlar el clima mediante conjuros y rituales. 
Desde que conoci su existencia, estuve dibujando, leyendo, investigando cada vez mas su relacion con el temporal, el relato de un mundo cuyo elemento central es el agua.
De ahi van saliendo unos primeros grabados para un libro que apenas se esta inventando...